Thérapie ibogainique | MedicoMente – Kiev, Ukraine

Qu’est-ce que la thérapie à l’ibogaïne?

Toute dépendance qu`elle soit dépendance à la drogue, celle alcoolique ou celle des jeux de hasard (dépendance aux jeux) – avant tout, c`est un type de dépendance psychique. Ce n`est pas si facile de s`en débarrasser. L`homme forme un modèle de comportement et des reflexes stables. Les méthodes qui nous sont habituelles et les séances de psycho-correction ne donnent pas toujours les résultats requis.

 

La thérapie par ibogaïne se rattache à des méthodes alternatives du traitement des dépendances de types divers. Une cure rapide (brève) est capable de changer complètement la conscience de l`homme, aidera à s`y comprendre en problèmes personnels, laisser l`alcool, les stupéfiants, la passion pour les jeux de hasard dans le passé. Pourtant ibogaïne lui-même ne provoque pas l`accoutumance.

À propos de l’ibogaine

Ibogaïne est une substance psychoactive d’origine naturelle (extrait de racine d’iboga) utilisée depuis des siècles à des fins médicinales et rituelles en Afrique de l’Ouest.

 

À petites doses, la substance agit comme un stimulant supprimant la fatigue, renforçant l’énergie. Si le dosage est plus élevé, l`homme obtient un effet qui ressemble à un rêve éveillé – il voit des rêves et des souvenirs vifs précédemment refoulés par le subconscient.

Recherches

Sur le plan scientifique, on a commencé à étudier l’action de cette substance dans les années 60 du siècle dernier. Il a été constaté au cours des recherche que l’ibogaïne aide à la perception objective des expériences difficiles et à la résolution de conflits émotionnellement non résolus. L’établissement de l’effet de la délivrance de l`attirance par la prise des médicaments psychotropes sans syndrome du manque (syndrome d`abstinence) était accidentel. Cet événement a eu lieu en 1962.

 

Le NIDA (Institut national antidrogue des États-Unis) a commencé à développer l’ibogaïne au début des années 90. Il a assumé la totalité du financement des essais précliniques du médicament chez les animaux et, l`innocuité étant prouvée, des essais cliniques chez les homme ont été réalisés à l’Université de Miami. Les résultats obtenus prouvent que l’ibogaïne supprime les besoins du cerveau en opiacés, en stimulants et en alcool, réduit considérablement les symptômes de syndrome d`abstinence en cas de dépendance des opiacés. Il a été prouvé que le médicament n’a pas d’effet neurotoxique, il réduit effectivement la tolérance à l’alcool et aux opiacés (la sensibilité des récepteurs reprend son état initial).

L’efficacité de l’ibogaine

MAPS (Association multidisciplinaire de recherche psychédélique) a réalisé des études qui ont montré l’efficacité de la thérapie à l’ibogaïne. Selon les résultats de 80 à 85% des patients durant au moins un an après la procédure ne sont plus revenus à la prise de médicaments psychotropes.

 

Un certain nombre d’études ont également été menées au Brésil. Outre le fait que la quantité de substances toxiques et les conséquences négatives associées à l’utilisation de stupéfiants sont réduites, on observait l`amélioration de l`état générale de la personne concernée, de ses relations avec ses proches, de sa position dans la société et de son côté budget.

 

Après la détoxication avec l’utilisation d’ibogaïne, l’abstinence absolue de la prise des substances psychotropes est observée beaucoup plus souvent qu’avec un traitement selon d’autres protocoles traditionnels.

Sécurité d`ibogaïne

La condition principale de la sécurité c`est le contrôle médical constant surant toute la durée de la cure, l`examen complet du malade effectué au centre médical MedicoMente.


Contre-indications à l`usage :

 

  • cardiomyopathie;
  • cardiopathies congénitales;
  • arythmie;
  • insuffisance cardiaque;
  • thromboses;
  • anémie;
  • accidents vasculaires cérébraux et autres pathologies vasculaires;
  • déséquilibres phychiques sous forme grave.

 

La condition impérative est la réalisation de la détoxication complète préalable nécessaire pour la prévention des conséquences graves de l`impact associé des stupéfiants, de l`alcool et de l`ibogaïne sur l`organisme. Surtout si les psychotoniques et/ou les opiates étaient pris durants une période prolongée.


Il est important de se rendre compte du fait que l`automédication par ibogaïne est dangereuse et est à déconseiller catégoriquement. Obtenir le résultat attendu et ne pas nuire n`est possible qu`en cas de prise du médicament sous le contrôle médical dans les condition du Centre de santé, il est strictement interdit d`utiliser la substance végétale brute.

Avis des patients sur le traitement de la toxicomanie

Autres traitements

Traitement de la dépendance aux psychostimulants à la Clinique MedicoMente – Kiev, Ukraine

Le rythme rapide de la vie moderne, le stress et l’insatisfaction générale poussent les gens à rechercher divers stimulants. Certains sont accros aux mélanges à fumer, d’autres boivent beaucoup et d’autres encore choisissent des psychostimulants. Hélas, cela n’apporte pas le résultat escompté, mais entraîne encore plus la personne dans l’abîme…

Lire la suite
Entoilage contre des drogues à la Clinique MedicoMente – Kiev, Ukraine

La toxicomanie est l’un des problèmes les plus importants et, hélas, progressifs. Les drogues nuisent non seulement à la santé physique, mais aussi à la santé mentale, ce qui entraîne une dégradation de la personnalité et un handicap physique. L’une des solutions les plus efficaces à ce problème est un…

Lire la suite
Traitement de la dépendance aux antidépresseurs à la Clinique MedicoMente – Kiev, Ukraine

Des antidépresseurs sont des médicaments psychotropes qui normalisent le fonctionnement des systèmes mental et nerveux. Des antidépresseurs exercent l’influence sur des neurotransmetteurs, soulagent les symptômes dépressifs et améliorent des capacités cognitives. Certains antidépresseurs ont l’effet analgésique évident.

Lire la suite
Traitement du syndrome post-traumatique à la Clinique MedicoMente – Kiev, Ukraine

Dans la vie de chaque personne, des événements se produisent qui, d’une manière ou d’une autre, marquent son état mental. Si le choc a été particulièrement fort ou si la personne a des antécédents émotionnels instables, elle peut alors développer un trouble de stress post-traumatique.

Lire la suite